Mot du Président mars 2022

By | Actualités | No Comments

L’évènement majeur des Ailes Anciennes de Corbas cette année sera la célébration des 30 ans de l’association !

30-ans-aac

Au menu :

  • Exposition d’avions anciens, de biplans, et même d’un chasseur (unique en état de vol) de 1940 !
  • Reconstitution d’un camp militaire époque 39-45 avec ses hommes, matériels et véhicules.
  • Le samedi soir un concert rock

L’entrée et le parking sont gratuits.

Nous vous attendons nombreux !!!

30-ans-camp-militaire

Nous fêterons également les 70 ans de notre Flamant n°189 qui a fait son premier vol en 1952 et les 80 ans de notre T6 puisqu’il a été affecté dès le 31 mars 1942 sur le terrain de Craig Field dans l’Alabama avec le code tactique CR311 !

20220305_174801

flamant-mai-2020-2

Pour ceux qui se demandent qui est ce « Grincheux » sur l’affiche des 30 ans des Ailes Anciennes. Il s’agit du « nose art », décoration individuelle dans la grande tradition aéronautique militaire, appliqué sur le nez de notre Dassault MD312 Flamant n°189.

Pourquoi « Grincheux » ? C’est un des motifs qui étaient portés sur les Flamant de l’escadrille EOM 86 « Hoggar » basée à Blida lors de la Guerre d’Algérie. « Grincheux » rappelle aussi le « G » de l’immatriculation F-AZVG de l’appareil affectueusement baptisé « Victor Grincheux » par les anciens de l’association.

Restauration du Douglas A26

By | Actualités | No Comments

Du fait de la mise en hibernation de nos avions, les travaux sur le A26 se sont intensifiés durant l’hiver… 😉

Le cockpit muni de ses pare-brise est maintenant à sa place !

271653205_4803333523089398_1471735357154311271_n

 

Le panneau principal des équipements électriques a été rénové, la sérigraphie restaurée à l’identique.

a26-dashbd-1

 

Quant à la platine des instruments de navigation et moteurs, elle a été entièrement refaite

273237231_4922127364543346_5820202613776230693_n

 

Prêt pour les vols d’hiver ou au-dessus de 12 000 pieds ! L’alimentation du chauffage électrique des combinaisons de vol est installée…

273477199_4922128364543246_8713439376853414001_n

 

Installation des réservoirs hydrauliques principal et secours

20220226_171937

Tentative d’une courte biographie de Marcel Dassault, père de notre MD312.

By | Actualités | No Comments

Par Pascal, un de nos adhérents.

J’appartiens à cette génération qui rêvait devant les exploits des chevaliers du ciel (en noir et blanc). Pour les gosses que nous étions, voir passer un avion était déjà assez rare, alors imaginez un Mirage avec le son qui va avec bien sûr. Pour info le passage du mur du son était autorisé au-dessus du sol et on entendait parfois le bang caractéristique.

Marcel Dassault étant le papa de cet avion (et de bien d’autres), j’avais une admiration pour cet homme.
Je précise que je ne suis ni historien ni technicien. Je me suis beaucoup servi de Wikipédia et de mes souvenirs pour essayer de faire un récit de la vie d’un homme qui a quand même bien marqué l’histoire de l’aviation française.

Marcel Ferdinand Bloch nait le 22 janvier 1892 à Paris, fils de médecin il est le dernier de 4 frères : Jules, Darius Paul et René (mort en déportation). Il aura une enfance assez aisée et une éducation supérieure.

Pour nos générations qui ont baigné dans le progrès technique, il faut se remettre un peu dans le contexte de cette époque qui voit justement les prémices de cette révolution technologique.


1859 Moteur à explosion

1876 Premier téléphone

1878 Premières lampes à arc électrique

1879 Lampe à incandescence.  La généralisation de l’éclairage électrique (dans les villes) n’arrivera qu’après 1900 et la lampe à huile restera dans beaucoup de foyer même après la première guerre mondiale.

1895 Invention du cinéma

1897 Clément Ader soulève un avion du sol et Rudolf fini la mise au point du moteur Diésel

1903 Sur la plage de Kitty Hawk les frères Wright  réalisent le premier vol dirigé.

Dans son livre « Le Talisman », Marcel parlait d’une mallette d’électricité qu’on lui avait offert (genre petit chimiste version d’époque). Il racontait avoir essayé de faire des enregistrements audio avec un électro-aimant sur une bande de fer (il avoue aussi avoir échoué …).
La chance d’être parisien lui a permis d’assister à quelques-uns des premiers exploits des fous volants. Ceci joint à sa passion de la technique, on ne peut s’étonner de le voir rejoindre l’école d’électricité puis ce qui deviendra Sup-Aéro en 1909. En fait selon Wikipédia, l’école a été créée cette même année.

En 1913, service militaire au groupe aéronautique de Reims puis à Meudon en 1914 où il travaille sur l’amélioration des avions Caudron G3, notamment sur les hélices qui avaient un rendement médiocre. A ses moments perdus, il travaille sur le dessin d’une hélice. Pour la fabriquer, il est  aidé par le père d’un de ses amis qui est ébéniste. Rejoint par Henry Potez, ils créent l’hélice Eclair qui équipera entre autres les fameux Spad redonnant la suprématie aérienne aux alliés. L’hélice Eclair est une des premières à être fabriquée industriellement ; l’ébéniste possédant une machine à répliquer.

Cliquez sur le titre de l’article pour lire la suite

Read More