Genèse du Douglas A-26

27 février 2021 Actualités

France, juin 2016, le Douglas A-26B-45-DL Invader s/n 44-34172 arrive en provenance d’Avignon dans trois camions semi-remorque sur le petit terrain en herbe de Corbas au sud de Lyon à seulement quelques kilomètres de chez-moi. Cet avion puissant aux lignes modernes m’a toujours impressionné. Il représente à mes yeux ce qui se faisait de mieux en tant qu’avion de combat bimoteur à piston sorti tout droit de la seconde Guerre mondiale. En tant que grand passionné d’aviation militaire, il fallait que j’en sois, que je rencontre les membres de cette association des Ailes Anciennes de Corbas, ceux qui s’étaient mis en tête de restaurer la bête pour la remettre en vol. Ils m’ont accueilli dans leur hangar au plus près de cette machine que je vois reprendre vie de jour en jour. Un travail dont je n’aurais jamais soupçonné la qualité ni la précision. Depuis je n’ai de cesse de perfectionner ma connaissance de l’avion, son histoire, son incroyable carrière militaire et clandestine, ses développements civils, ses survivants, etc … Voici l’histoire du Douglas A-26 Invader, de sa genèse au tout début des années 40 aux dernières restaurations en cours.

LA GENESE

Le Douglas A-26 Invader trouve son origine dans la nécessité pour l’USAAF (US Army Air Force) d’opérer un avion d’attaque multirôle capable de remplacer les différents bombardiers légers et moyens en service aux Etats-Unis au début de la Seconde Guerre mondiale. Le résultat, développé sur fond propre par l’avionneur américain Douglas Aviation Company, fut un avion de la taille du Martin B-26 Marauder, avec la puissance de feu et la capacité d’emport du North American B-25 Mitchell et l’agilité du Douglas A-20 Havoc. L’Invader fut perçu, à juste titre, comme le successeur  naturel du A-20 avec de meilleures performances, un armement offensif et défensif supérieur et le même type de nez hybride. En fait le A-26 fut bien supérieur aux attentes en allant bien au-delà du cahier des charges formulé par l’USAAF pour ce type d’avion de combat. Il sera un des seuls avions américains entièrement dessiné, développé et produit intégralement en quantité pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa longévité et sa polyvalence sera exceptionnelle et sa carrière se prolongera sous tous les cieux bien au-delà du conflit mondial.

havoc

Douglas A-20 Havoc de 1939

b26

Martin B-26 Marauder de 1940

La Douglas Aviation Company fut fondée en 1921 par Donald Wills Douglas Junior à Santa Monica dans la banlieue est de Los Angeles en Californie. Dans sa branche aéronautique militaire, la firme élabora au début des années 20 des bombardiers torpilleurs pour l’US Navy puis se diversifia à la fin de la décennie vers des avions amphibies ce qui lui imposa d’étendre ses activités sur l’immense site de Clover Field. En 1925, près de 100 avions sortaient annuellement des ateliers et Douglas ne fit que grandir au fur et à mesure des succès commerciaux avec une grande variété de modèles parmi lesquels le DC-3 de 1936, fut le plus spectaculaire. La Seconde Guerre mondiale arriva et l’incroyable effort de guerre fit de Douglas la cinquième firme industrielle américaine, produisant environ 20 000 appareils pour l’USAAF et l’US Navy entre 1942 et 1945 avec160 000 employés sur les sites Californiens de Los Angeles (Santa Monica, El Segundo, Long Beach, et Torrance) mais aussi dans l’Oklahoma (Tulsa et Midwest City) et Chicago dans l’Illinois. Durant cette période, la société développe, met au point et produit des avions décisifs sur le front Pacifique comme le front Européen: C-47 Skytrain (évolution militaire du DC-3), SBD Dauntless, A-20 Havoc et finalement A-26 Invader. Douglas rejoint rapidement le consortium BVD (Boeing-Vega-Douglas) qui produit sous licence le bombardier quadrimoteur B-17 Flying Fortress. Les avions Douglas ont la réputation d’une extraordinaire longévité signe de robustesse et d’adaptabilité. Le meilleur exemple est le mythique avion de transport DC-3/C-47 Skytrain/Dakota dont certains sont encore en service commercial ou militaire plus de 80 ans après leur sortie d’usine. Parmi les ingénieurs de talent de la Douglas aviation Company d’entre deux guerres, on trouve des grands noms de l’aviation comme Jack Northrop qui deviendra concurrent direct des avions Douglas et notamment du A-26 (avec le puissant chasseur de nuit P-61 Black Widow). Ed H. Heinemann quant à lui porte sur ses épaules l’ensemble des succès des avions de combat de la firme Douglas de la Seconde Guerre Mondiale et encore bien d’autres après-guerre.

Pour la suite de l’article, rendez-vous sur l’onglet « Nos avions & restaurations »